Mes lectures

La roue du temps, 1 : L’Oeil du monde

Après deux à me demander pourquoi j’insiste dans ma lecture, je reviens vers vous pour un avis un peu mitigé, mais quand même positif dans un certain sens.

L’Oeil du monde, le premier tome de la série de fantasy La roue du temps de Robert Jordan est un gros pavé.

En le lisant, vous partez pour un voyage de plus de 800 pages, sur plus de 15 tomes.

Je vais commencer par le négatif : ce livre est très long à lire. J’ai mis deux mois, et encore, c’est parce que je me suis forcée à un sprint de lecture à partir de la deuxième moitié du roman. C’est normal de lire moins vite un roman de 800 pages qu’un de 300, mais je pense que si j’ai eu autant de mal, c’est à cause des descriptions sans fin et de la longue mise en route de l’action : si je me souviens bien, les cent premières pages sont presque exclusivement descriptives du patelin où vivent tranquillement nos héros… pour qu’ils finissent par le quitter. Oui, on a les boules d’avoir appris le nom des chemins, et même ceux qui sont derrière un pont qui… bref. C’est long.

Mais ce point est très subjectif et pour les lecteurs fans de longues descriptions et de réelle plongée dans un univers : vous serez servis !

Pour être honnête, pendant les trois quart de ma lecture, j’étais convaincue que je ne lirais pas les tomes suivants… mais un passage (en gros celui où on commence enfin à voir que les personnages sont pas « que » trois ados pris au pif et où ils développent des particularités) m’a fait douter. Je vais donc y réfléchir, même si pour l’instant c’est plutôt parti pour que j’attende la retraite (et j’en suis loin…).

Si on parle des personnages justement, c’est un point positif du roman, certains sont vraiment très attachants. J’ai adoré Perrin par exemple, mais aussi Nynaeve, même si je n’ai pas compris son comportement sur la fin. En global les personnages féminins sont plutôt badass et j’ai aimé ça.

Si on se concentre plus sur l’histoire, suivre les trois garçons – et le groupe qui les accompagne – est agréable, certains passages sont un peu clichés, j’ai trouvé qu’ils se sortaient des mauvaises passes beaucoup trop aisément, mais encore une fois, un passage m’a convaincue : quand ils ont tous été séparés. A ce moment, on va plus loin sur la psychologie des trois héros et j’ai adoré ce que j’ai découvert à ce moment.

En bref, si vous faites une aversion aux longues descriptions, cette saga n’est pas pour vous. Dans le cas contraire, foncez sans hésiter !

Vous l’avez lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Le résumé

La Roue du Temps tourne et les Âges naissent et meurent, laissant dans leur sillage des souvenirs destinés à devenir des légendes.

C’est la Nuit de l’Hiver dans la contrée de Deux-Rivières et, en ce soir de fête, l’excitation des villageois est à son comble. C’est alors qu’arrivent trois étrangers comme le jeune Rand et ses amis d’enfance Mat et Perrin n’en avaient jamais vu : une dame noble et fascinante nommée Moiraine, son robuste compagnon et un trouvère.
De quoi leur faire oublier ce cavalier sombre et sinistre aperçu dans les bois, dont la cape ne bougeait pas en plein vent…
Mais, quand une horde de monstres sanguinaires déferle et met le village à feu et à sang, la mystérieuse Moiraine devine qu’ils recherchaient quelqu’un : pour les trois amis l’heure est venue de partir. Car la Roue du Temps interdit aux jeunes gens de flâner trop longtemps sur les routes du destin…

Courez chez votre libraire préféré ou achetez-le en ligne :


Acheter sur AMAZON

Abonnez-vous à mon blog pour recevoir mes articles :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s